Le vernis du OUI craque de toutes parts

Publié le par CFCN Cette fois c'est NON

Les partisans du OUI à la Constitution me font penser à ces brocanteurs peu scrupuleux qui achètent pour une somme modique une contrefaçon « made in Taiwan », la vieillissent et l’embellissent par quelques artifices bien connus du métier, avant de la revendre dix fois plus cher en la faisant passer pour une œuvre d’art…

 

Ici, notre objet, la Constitution européenne, ne vient pas de Taiwan, mais de Bruxelles. Regardez le de près, il est facile de voir qu’il n’est lui aussi pas très joli entre l’article I 47 qui place la défense de l’Europe sous la tutelle de l’OTAN, l’article III 137 qui prépare les délocalisations de demain ou encore l’article III 279 qui interdit toute politique industrielle ambitieuse.

 

Mais comme nos brocanteurs, les inconditionnels défenseurs du OUI, qui de droite comme de gauche nous répètent sans cesse « qu’il faut un OUI franc, clair et massif », nous présentent une Constitution qui n’a rien à voir avec l’objet qu’on nous vend en réalité…

 

Et oui ! nos brocanteurs du OUI  manient très bien l’art de maquiller la vérité quand elle dessert leur cause…

 

Ø       Le marché et la libre concurrence sont érigés en objectifs de l’Union dès l’article 2 de la Constitution et sont cités si souvent par la suite qu’on se demande d’où peut venir une telle obsession ? Ce n’est pas grave ! les brocanteurs du OUI vous diront que ce ne sont que des mots, qu’il faut plutôt se concentrer sur cette fameuse charte des droits fondamentaux, texte creux et qui n’apporte absolument aucune innovation pour un pays comme la France…

 

Ø       Telles qu’elles sont fixées par cette Constitution, les modalités de vote donneront à la Turquie un poids considérable dans le processus de décision européen, du fait qu’elle comptera 100 millions d’habitants dans 15 ans ? Ce n’est pas grave !, puisque la Turquie et la Constitution sont deux sujets qui n’ont rien à voir nous rappellent les brocanteurs du OUI, oubliant que ce texte fut signé par ce pays !

 

Ø       En parfaite cohérence avec la logique pro délocalisations affichée dans la Constitution, la directive  Bolkestein de libéralisation totale des services vient menacer nos emplois et notre modèle social ? Ce n’est pas grave ! nous chantent en chœur les partisans du OUI, puisque nous ne discuterons sérieusement de ce texte qu’après le 29 mai…d’ici là, votez tranquille !

 

La contrefaçon serait parfaite si le vernis posé sur la Constitution ne craquait pas de toutes parts, laissant apparaître sous nos yeux médusés la triste réalité de ce texte…

 

Le vernis craque quand un beau jour, alors qu’on croyait l’affaire enterrée, une Commissaire européenne vient nous rappeler qu’il n’est pas question de retirer la directive Bolkestein…

Le vernis craque sérieusement quand le président de cette même Commission contredit publiquement Jacques Chirac en affirmant lui aussi que cette directive serait bien conduite à terme…

Le vernis craque quand les dirigeants de Bruxelles nous annoncent un beau jour qu’il faut encourager le processus de délocalisations au sein de l’UE, ce que permet parfaitement la Constitution…

Le vernis craque aussi quand nous voyons l’angoisse de nos dirigeants face à la rue porteuse du NON, et qui en une journée sont capables de trouver 800 millions d’euros encore inexistants la veille…

Et surtout, le vernis craque quand nous constatons comment la machine à verrouiller les débats s’agite pour que le NON n’ait pas la possibilité de s’exprimer dans les media, parce qu’on le craint tellement en hauts lieux…

 

Ne nous laissons pas avoir par les brocanteurs du OUI, il y a déjà eu tromperie sur la marchandise en 1992, alors cette fois c’est NON !

Publié dans Argumentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Juanjsf 25/03/2006 06:21


http://fdrrbswfefbqb.host.com
desk3
[url=http://fdrsbswfefbqb.host.com]desk4[/url]
[link=http://fdrabswfefbqb.host.com]desk6[/link]

brocanteur 05/04/2005 21:20

Etant brocanteur, honnete et fervent defenseur du NON, sans vouloir faire l'emerdeur, je trouve pas terrible cette image qui est assez insultante pour une profession sans laquelle IKEA et consorts regneraient en maitre sur le marché du meulble...pas grave mais bon ^^

Merci:)