Les mensonges du chef du OUI

Publié le par Cette fois c'est NON

Signez la pétition des salariés de France Télévisions contre la censure du NON dans les médias !

 

 

EVENEMENT - RDV CE SOIR LUNDI 9 MAI PLACE DE L'EUROPE (75008) pour dénoncer la propagande médiatique en faveur du OUI ! rendez-vous dès 18h30, métro Europe. venez nombreux !

 

 

Afficher l'image en pleine taille

 

Jacques Chirac a encore parlé cette semaine, et, plus encore qu’à l’accoutumée, n’a pas hésité à asséner de nombreuses contre-vérités avec un aplomb incroyable. Celui qu’on appelait déjà « supermenteur » a décidé d’endosser à nouveau son costume de manipulateur. Le chef de l’Etat a encore entamé le peu de crédibilité qu’il lui restait.

 

Nous allons ici reprendre quelques mensonges du chef du OUI, quelques uns parmi tant d’autres ; trois pages de commentaires ne seraient pas suffisantes pour rétablir la vérité tellement malmenée par le chef du OUI. Le président ne cite pas la Constitution, et refuse de se référer au texte, nous le ferons pour lui. Rappelons au passage que nous devrions en France pouvoir passer notre temps à autre chose qu’à dénoncer les mensonges de celui qui est à la tête de la République.

 

Reprenons donc quelques mensonges :

 

Mensonge n°1 : « La Constitution permet l’harmonisation des droits sociaux en Europe. » FAUX !

 

Le texte de la Constitution contredit à deux reprises le chef du OUI.

 

-         la seule mention de l’harmonisation des systèmes sociaux dans l’ensemble du texte constitutionnel est dans l’article III – 209 où il est indiqué qu’elle sera favorisée par « le fonctionnement du marché intérieur » (et non par l’action politique du Conseil ou de la Commission).

 

-          Art III – 210 : sont exclus des objectifs de l’art III-209 les rémunérations, le droit d’association, et le droit de grève. Par ailleurs, dans les autres domaines (peu nombreux parce que le paragraphe 3 de l’article 210 exclut la sécurité sociale, la protection des travailleurs, la défense collective des intérêts des travailleurs notamment), il faut l’unanimité du Conseil pour prendre une décision… Mission impossible !

 

Si nous insistons sur l’interdiction de l’harmonisation sociale imposée par le traité, c’est parce qu’elle empêche de lutter contre la compétition entre les salariés d’Europe et les phénomènes de dumping social qui détruisent des emplois dans les pays en avance sans améliorer les conditions de travail dans les autres.

 

 

Mensonge n°2 : « La France aura plus de poids en Europe » FAUX !

 

Jacques Chirac n’a manifestement pas lu la Constitution. Il fait référence au Conseil européen, dans lequel tous les grands pays voient leur poids augmenter (la France moins que les autres) mais ne nous parle jamais de la Commission, l’organe central de l’Europe qui est à l’origine de tous les textes communautaires.

 

Avec la Constitution, on abandonne le principe du « 1 commissaire par pays ». Ainsi, nous aurions au mieux, comme Malte ou Chypre, un seul commissaire, et il y aurait même des périodes pendant lesquelles nous n’en aurions plus (20 commissaires pour 25 ou 30 pays).

 

 

Mensonge n°3 : « Les délocalisations, un phénomène mineur en France » FAUX !

 

Le chef du OUI passe sous silence les rapports commandés par le gouvernement et  publiés il y a une dizaine de jours dans le journal le Monde. Ils expliquent en quoi le phénomène de délocalisations vers l’Europe de l’Est et l’Asie du Sud-Est  touche de plein fouet notre pays. Chaque jour, 140 entreprises françaises délocalisent.

 

Il serait donc temps de prendre des mesures au lieu d’accepter un texte qui, à travers son article III 137, encourage les délocalisations à l’intérieur de l’Union européenne. C’était compréhensible du temps de l’Europe des 6 ou des 15, c’est aujourd’hui suicidaire.

 

Sur le plan extérieur, l’article III 314 fait de l’UE la zone la plus ouverte du monde, ce qui a deux conséquences : l’importance massive des produits fabriqués à faible coût en Asie par exemple et l’incitation à délocaliser les productions dans ces pays.

 

  

N’oublions pas que dénoncer les mensonges du chef du OUI, c’est aussi souligner le parti pris des journalistes qui l’ont interviewé. Arlette Chabot a été particulièrement molle dans sa contradiction du président et a fait preuve devant cette déferlante de mensonges d’un esprit critique bien faiblard. Elle qui souhaite faire de France 2 la chaîne de la « pédagogie » sert la soupe au chef du OUI et participe à la propagande que dénoncent les salariés de France Télévisions.

Publié dans Argumentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ad 20/05/2005 15:21

Je te trouve assez injuste avec ce blog Xavier. Bien sûr il n'est pas parfait mais il est tout de même abusif de dire qu'on n'y trouve pas d'argumentaires. J'en ai trouvé moi-même beaucoup, avec citations d'articles, etc.
Je suis comme toi indécis. Je fais mon marché sur les sites pour le oui et pour le non, et je dois bien avouer que les sites (hors parti j'entends bien) pour le non sont souvent plus précis.
Quant aux articles de presse sur tel ou tel événement, ils sont là pour montrer le visage de l'Europe actuellement en construction. Il n'y a pas de rapport absolument direct avec la Constitution, mais puisque cette Constitution défend dans ses grandes lignes la même philosophie que celle actuellement en marche en Europe, autant prendre des exemples concrets, sûrement caricaturaux certes, pour en comprendre les conséquences.

Xavier 20/05/2005 12:16

Eh Pierro ... Je ne suis pas un faux indécis qui vote oui ... Je cherche comme beaucoup de personnes, de vrais arguments qui me permettront de penser que le vote de cette constitution n'est pas forcément une bonne chose. Il y a 2 mois, j'aurais voté non. Mais depuis, du côté du non, s'est installée une campagne basée sur l'exploitation de nos peurs et nos craintes ... moi ça me fait froid dans le dos, alors qu'il y a, j'en suis sûr, des arguments tout à fait respectables qui peuvent aller dans le sens du non. Seulement, exploiter les peurs des gens, c'est bien plus simple et efficace que de débattre et convaincre sur le fond des choses ...

Je n'ai que 24 ans, et généralement, je suis plutôt en accord avec les idées de gauche. Seulement, quand je vois que l'essentiel des arguments des personnes qui votent NON sont basés sur des évènements qui sont là pour nous terroriser et parfois sans rapport avec la future constitution, je me dis que c'est de moins en moins mon camp.

Ta réponse peu respectueuse et surtout complètement creuse en est une illustration de plus ...

Xavier 20/05/2005 12:15

Eh Pierro ... Je ne suis pas un faux indécis qui vote oui ... Je cherche comme beaucoup de personnes, de vrais arguments qui me permettront de penser que le vote de cette constitution n'est pas forcément une bonne chose. Il y a 2 mois, j'aurais voté non. Mais depuis, du côté du non, s'est installée une campagne basée sur l'exploitation de nos peurs et nos craintes ... moi ça me fait froid dans le dos, alors qu'il y a, j'en suis sûr, des arguments tout à fait respectables qui peuvent aller dans le sens du non. Seulement, exploiter les peurs des gens, c'est bien plus simple et efficace que de débattre et convaincre sur le fond des choses ...

Je n'ai que 24 ans, et généralement, je suis plutôt en accord avec les idées de gauche. Seulement, quand je vois que l'essentiel des arguments des personnes qui votent NON sont basés sur des évènements qui sont là pour nous terroriser et parfois sans rapport avec la future constitution, je me dis que c'est de moins en moins mon camp.

Ta réponse peu respectueuse et surtout complètement creuse en est une illustration de plus ...

Pierro 19/05/2005 23:17

Oh mais c'est qu'il s'énerve le faux indécis qui vote OUI et qui est sûrement embauché par la mère Ockrent pour faire sa propagande (parce qu'il paraît qu'on manque de militants du côté du OUI, mais chut c'est un secret...)

Xavier 19/05/2005 22:55

Tombé ici un peu par hasard ... Quelle propagande !!

Je ne sais pas encore dans quel sens voter, mais ce qui est sûr, c'est que votre site ne m'aura pas aidé à pencher du côté du non ... Sur la majorité des articles que vous publiez, aucune possibilité de réagir !! Dans beaucoup de vos articles, vous exploitez les évènements afin de faire peur sans expliquer clairement les raisons de votre position ... C'est plus du terrorisme que de la démocratie ...

Vive les vrais débats ! Vous gâchez tout avec ce blog !!!