"Propagande" par Bernard Cassen

Publié le par Cette fois c'est NON

A ce sujet, intensifions la pression sur les médias. Plus nous serons nombreux à leur écrire, plus ils devront en tenir compte !  Un seul clic ICI suffit !

Visionnez également l'émission "Arrêt sur Images" du 8 mai dernier entièrement consacrée à l'absence flagrante de neutralité des médias

Regardez Arrêt sur images

 

Bernard CASSEN revient sur la propagande médiatique.

 

(Paris) - Le système médiatique s’est transformé en machine de propagande du « oui » au référendum.

 

Et, à cette fin, tous les moyens sont bons : déséquilibre caricatural entre les temps d’antenne accordés aux partisans et adversaires de la ratification de la « Constitution » (du 1er janvier au 31 mars, respectivement 71 % et 29 %) ; chroniqueurs en bloc pour le « oui » sur les chaînes de radio publiques (Alexandre Adler, Alain-Gérard Slama et Olivier Duhamel sur France Culture ; Bernard Guetta, Pierre Le Marc et Jean-Marc Sylvestre sur France Inter) ; prises de position pour le « oui » de Laure Adler, pourtant encore directrice de France Culture, et de Jean-Pierre Elkabach, nouveau patron d’Europe 1 ; à part L’Humanité et Politis , unanimisme pour le « oui » des quotidiens et hebdomadaires nationaux ; interviews de pure complaisance de Lionel Jospin et de Jacques Chirac, qui sont la risée de la presse étrangère ; parti pris outrancier de Christine Ockrent dans son programme hebdomadaire France Europe Express.

Ce dernier cas est particulièrement révélateur. La « reine Christine » a ainsi laissé, sans réagir, François Bayrou et Martine Aubry, entre autres « ouistes », proférer des contre-vérités factuelles flagrantes à propos du contenu de la « Constitution ». En revanche, elle a harcelé en permanence et pratiquement empêché de s’exprimer Henri Emmanuelli qui, lui, le connaissait.

Le scandale est tellement gros que près de 150 journalistes et autres personnels de France 2, France 3 et Radio France ont signé une pétition s’élevant contre ces pratiques contraires à la déontologie la plus élémentaire. De son côté, ce lundi 9 mai à 18 heures, l’Observatoire français des médias (OFM) , appuyé par plus d’une centaine d’organisations, dont trois syndicats de journalistes, fêtera la Journée de l’Europe à sa façon en organisant un rassemblement à Paris, place de l’Europe précisément, « pour exiger des médias un débat honnête et pluraliste ».

Bernard Cassen

Titulaire d'une chaire européenne Jean-Monnet de sciences politiques, Bernard Cassen est professeur émérite à l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8. Il est par ailleurs journaliste et directeur général du "Monde diplomatique".

Signez la pétition des salariés de France Télévisions contre la censure du NON dans les médias !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article