Si le NON l'emporte, pas de catastrophe, au contraire !

Publié le par CFCN Cette fois c'est NON

On  nous rejoue donc la même scène qu’en 1992, lors du référendum de Maastricht : si le NON l’emporte, nous disent les partisans du OUI à court d’arguments, ce sera la catastrophe, le chaos, et même la fin de la paix en Europe…

 

Soyons sérieux deux minutes, et surtout cessons de prendre les Français pour des imbéciles ! Plusieurs pays ont dit NON à Maastricht en 1992, sont-ils aujourd’hui dans un état catastrophique ? La paix en Europe en a-t-elle été remise en cause ? Evidemment non, ces pays sont même bien souvent en meilleure santé économique que la France…

 

Bien entendu, les partisans du OUI eux-mêmes ne croient pas une seule seconde leurs propos apocalyptiques. Ils les manient à l’envi uniquement dans le but d’effrayer les électeurs et de culpabiliser ceux qui seraient éventuellement tentés par le NON. C’est là un comportement inadmissible, anti démocratique et qui relève du terrorisme intellectuel digne de la pire des idéologies.


Rétablissons donc quelques vérités :

 

Si vous votez NON à la Constitution européenne, la première conséquence sera tout simplement que ce traité n’entrera pas en application, et que nous épargnerons à la France un nouveau traitement de choc ultralibéral, dépassé, atlantiste et sans ambition ; nous aurons alors à renégocier un nouveau texte, beaucoup plus réaliste, et tenant compte du message envoyé. Dans l’intervalle, ce sera le traité de Nice qui continuera d’être appliqué, jusqu’en 2009 comme prévu. On le comprend donc aisément, pas de chaos en vue…

 

Mais si vous votez NON, ce sera surtout un superbe message envoyé à la classe dirigeante qui se partage le pouvoir depuis plus de 20 ans et qui, sous couvert d’Europe, mène la même politique de renoncement économique et social. Le message sera si fort, tellement en contradiction avec la pensée unique dominante, que le système en place devra en tenir compte dans sa plénitude. Cela appellera une réorientation des politiques menées dans le sens d’une plus grande justice. Ce sera une première victoire pour tous ceux qui, élections après élections, ne voient jamais leur message écouté.


Voter NON au référendum, chacun le sent bien, ce ne sera pas dire NON à l’Europe, ce ne sera pas provoquer la chaos, mais ce sera donner un terrible message à nos hommes politiques souvent trop sourds, et ce sera surtout faire savoir que nous voulons une autre Europe, et donc une autre politique en France !

 

Profitons de ce référendum pour faire passer le message, refusons le terrorisme intellectuel et la mauvaise foi. Au contraire, débattons sereinement, le texte en main, et chacun verra la réalité de cette Constitution.

 

Parce qu’un référendum reste un choix entre OUI et NON, et non OUI et OUI…Cette fois c’est NON !

Publié dans Argumentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article